Service de santé

La vie des sœurs à l’unité de soins, Résidence des Bâtisseurs de Baie-Saint-Paul

Depuis le départ de Maison Mère en mars 2017, nos sœurs plus fragiles et ayant besoin de soins particuliers sont venues au 1er étage à la résidence des Bâtisseurs de Baie-Saint-Paul, dans une unité de soins.

Comme ça l’était à l’infirmerie de Maison Mère, une présence religieuse est assurée en tout temps.

La sœur responsable, sœur Thérèse Rocheleau, veille à l’animation spirituelle accompagnée de deux religieuses proches aidantes. Nous apprécions spécialement d’avoir la technologie Zoom qui met en relation sur tous les écrans les PFM du Canada, des États-Unis et de Madagascar, unies dans la prière, les conférences, les messes, mais aussi les fêtes fraternelles, le partage et le soutien dans les épreuves personnelles ou communes.

Ce sont des employés (féminins ou masculins) qui assurent avec empressement un service approprié. Néanmoins des sœurs offrent des services importants.

Sœur Madeleine Bertrand, répondante aux soins et à la santé est la personne lien avec le personnel médical de la résidence.

Le soin des pieds, commencé en 1995 par sœur Gertrude Baril à titre de podologue, se poursuit chaque mois. Sœur Gertrude s’occupe également de la lingerie personnelle des sœurs.

Des sœurs proches aidantes organisent aussi différentes activités récréatives, intellectuelles, physiques même au dehors dans le beau parc arrière de la Résidence : promenade, échanges dans les balançoires, collation et repas champêtres…

La visite réconfortante des consœurs des 2ème et 3e étages, celle de parents, amis ou connaissances et celle particulière de l’aumônier sont de grandes sources de joie.

Bien entendu la venue si précieuse, éclairante, fréquente, chaleureuse de sœur Doris Lamontagne, supérieure générale, ainsi que l’aimable visite de M. le Directeur général de la Résidence sont toujours appréciées.

Activité de prépration de repas, en compagnie de l’Abbé bernard Tremblay
Diner estival dans le jardin avec les sœurs
des autres maisons
Activité de prépration de repas, en compagnie de l’Abbé bernard Tremblay2
Activité de préparation de repas, en compagnie de l’Abbé Bernard Tremblay
Gertrude Baril au pieds de ses soeurs

Gertrude Baril aux pieds de ses soeurs

Josette Tremblay France pierrette simard manon fortin les vaillantes

Mesdames Josette Tremblay, France, Pierrette Simard et Manon Fortin, les vaillantes

Josette Tremblay France pierrette simard manon fortin les vaillantes
Sœur Ursule Ravoniaritafika (proche aidante)
Josette Tremblay France pierrette simard manon fortin les vaillantes

La visite des sœurs des autres maisons du Québec

Josette Tremblay France pierrette simard manon fortin les vaillantes

Les 3 proches aidantes de l’étage des soins

Josette Tremblay France pierrette simard manon fortin les vaillantes

Les tomates de Manon dans le parc arrière

Josette Tremblay France pierrette simard manon fortin les vaillantes

Mesdames Lucie Guérin et Louise Tremblay

Josette Tremblay France pierrette simard manon fortin les vaillantes
Sœur Marie-Paule Bouchard en bonne compagnie !
Josette Tremblay France pierrette simard manon fortin les vaillantes
Un repas de fête en présence de la supérieure générale
Josette Tremblay France pierrette simard manon fortin les vaillantes

Sophie Blanchette et Soeur Irène Marcil

Josette Tremblay France pierrette simard manon fortin les vaillantes
L’Esprit de Noël : soeur Carmen Lavoie, avec mesdames Guylaine et Martine
Josette Tremblay France pierrette simard manon fortin les vaillantes

Temps fraternel et de partage entre les proches aidantes et les résidentes de l’unité de soins

Josette Tremblay France pierrette simard manon fortin les vaillantes
Thérèse fête à l’américaine la joyeuse sœur Jeanne d’Arc Lachance !
Josette Tremblay France pierrette simard manon fortin les vaillantes

Mesdames Ursule R-Thérèse Clavette-Gisèle Talbot

Témoignage de sœur Madeleine Bertrand

À titre de répondante aux soins, sous l’autorité de la supérieure générale, je dois m’assurer de la qualité des soins et des suivis médicaux requis pour chaque sœur de la Congrégation. Donc, je suis à l’année en télétravail, de mon domicile, la résidence Jean XXIII.

Afin de bien remplir cette responsabilité communautaire, je m’efforce d’être bienveillante avec toutes les Sœurs, c’est à dire, de BIEN VEILLER sur chacune et d’être à son ÉCOUTE pour répondre en tout temps aux besoins qu’elle manifeste.

Bienveillante aussi envers le personnel, pour assurer ensuite la bonne information et l’éclairage adéquat à la supérieure générale.

La bienveillance se fonde d’abord sur une relation entre deux êtres, et est le cœur d’un métier qui ne se contente pas de faire valoir les dernières modes ou gadgets, mais plutôt les valeurs de bonté, d’humanité, d’amabilité, d’affabilité et de générosité. C’est ce que je vise au jour le jour.

Madeleine Bertrand, pfm

Soeur Madeleine Bertrand

Trente-cinq ans comme infirmière aux soins à domicile, c’est prodiguer des soins infirmiers à domicile pour des personnes dans l’incapacité de se déplacer, C’est entrer dans la réalité des gens, leur milieu de vie et leur réseau social. C’est supporter, écouter la personne malade et la famille. Ce qui exige un grand respect du vécu des gens et beaucoup de compassion. Sœur Louisette Lagacé poursuit cette mission à Clarke City avec joie et amour des autres.

Louisette soins à domicile
soin à domicile

A Worcester, sœur Jane Oliver continue également son service auprès des malades. En tant qu’infirmière auxiliaire et aide-soignante, elle accompagne les patients. Elle leur offre des soins physiques, mais surtout une PRÉSENCE. La qualité de la présence est prépondérante. Il s’agit de prendre soin de la personne, en tenant compte de son milieu (son environnement, les membres de la famille, etc. )

Jane Oliver

A Madagascar, au dispensaire de Bellevue nos sœurs malgaches usent de leurs compétences et de leur temps pour aider les malades. Ce dispensaire est supervisé par un médecin, et les Petites Franciscaines contribuent aux soins, avec le soutien des aspirantes. Voici sœur Marie Claudine en train de soigner un patient en 2017.

S. Claudine