Patrimoine immatériel

Sœur Doris Lamontagne nous parle de François D’Assise

L’enseignement de la musique chez les Petites Franciscaines de Marie

Chorale
Chorale de soeur Gravel

L’enseignement de la musique par les Petites Franciscaines de Marie faisait partie du curriculum scolaire, quelques religieuses étant embauchées pour s’occuper de l’éducation musicale dans les classes.

Les leçons comprenaient l’apprentissage de la théorie musicale et, où les installations le permettaient, dans les écoles – En savoir plus

Part_2

Fiches concernent les Petites Fransciscaines de Marie

Quelques textes hélas indisponibles sur internet :

  • Le centenaire des Petites Franciscaines de Marie.. (1989). Eglise canadienne, 22(24), 758-760 ; Sœurs Lumière, Spirale, No 262, automne 2017, p. 10-14

Témoignage vidéo de S. Marie-Paule qui résume différentes contributions et travaux réalisés mais aussi les valeurs des Petites Franciscaines de Marie

PFM_affiche

(De)main en main : Introduction

Partez à la rencontre de l’univers méconnu des Petites Franciscaines de Marie, une communauté de femmes étonnantes dont les prodiges d’ingéniosité et de savoir-faire insufflent espoir et inspiration pour les générations de demain.

L’exposition temporaire (De)main en main vous ouvre les portes de l’univers fascinant des Petites Franciscaines de Marie (PFM), femmes extraordinaires dont le riche héritage est au cœur de l’ADN de Baie-Saint-Paul.

Agricultrices, éleveuses, artisanes, plombières, couturières, infirmières, herboristes, enseignantes, cordonnières, peintres, missionnaires globe-trotteuses : la diversité, la complémentarité et la synergie de leurs aptitudes leur ont permis d’élever leur maison mère au rang de microsociété autosuffisante, d’en faire un véritable village dans la ville. Également dotées d’une expertise agricole, les sœurs entretenaient sur leurs terres un vaste éventail de cultures dont les fruits leur servaient aussi bien à nourrir les corps qu’à soigner les esprits.

Propulsées par un savant mélange d’efficacité, de solidarité et de cœur à l’ouvrage, leurs bonnes œuvres ont rayonné bien au-delà des murs du couvent. Loin d’être recluses, les PFM se sont fait un point d’honneur de veiller au bien commun, de subvenir aux besoins des familles moins nanties, des personnes malades, âgées ou atteintes de déficience intellectuelle en fondant un hospice, ainsi qu’en travaillant à l’hôpital Sainte-Anne et dans les écoles environnantes.

Des dédales de l’ancien couvent à la spectaculaire chapelle, en passant par un jardin d’herbes médicinales, l’exposition vous fera découvrir les prodiges quotidiens d’une communauté tissée serrée, à l’âme bourdonnante de créativité et de débrouillardise. Attrapez la main que vous tendent, par-delà les siècles, ces femmes étonnantes dont les miracles d’ingéniosité sont, aujourd’hui plus que jamais, d’intarissables sources d’espoir et d’inspiration pour les générations de demain.